. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

... Paul Grappe, déserteur travesti

L’histoire de Paul Grappe, déserteur travesti, a été racontée en 2011 par Fabrice Virgili et Danièle Voldman dans La Garçonne et l’assassin, puis adaptée en bande dessinée par Chloé Cruchaudet en 2013 sous le titre Mauvais genre. Elle est toujours d'actualité : André Téchiné vient d’en faire un film sorti en salles le 13 septembre, Nos Années folles, avec Pierre Deladonchamps et Céline Sallette.

En 1915, deux ans avant la représentation des Mamelles de Tirésias, Paul Grappe se transforme volontairement en femme pour déserter. Au bout de dix ans, il reprend sa première identité. Le Journal officiel de la République française du 5 et 6 janvier 1925 promulgue en effet la loi relative à l’amnistie. Le Journal et Paris-Soir commentent pendant plusieurs jours les articles concernant les déserteurs et les insoumis.

Paul Grappe se déclare le 28 janvier 1925 et est rayé des « contrôles désertion ». On ne sait pas combien d’hommes ont bénéficié de cette amnistie, mais l’histoire de Paul est suffisamment extraordinaire pour qu’une semaine après, elle fasse le tour des rédactions…

La suite à lire sur le blog Gallica…

Paul Grappe dans Détective, n° 4, 22 novembre 1928<br>============================

Paul Grappe dans Détective, n° 4, 22 novembre 1928
============================

Paul Grappe dans Détective, n° 4, 22 novembre 1928<br>============================

Paul Grappe dans Détective, n° 4, 22 novembre 1928
============================